10957732 770290376386662 7986070237319090023 o           

 

   

 


18 août 2017
Bonne fête Hélène

Site mis à jour le
12 août 2017

Techniques de dessin :

 

- Fusain

- Sanguine

- Encre

- Mine de plomb

 

 

 

 

 

   

A mes modèles, à mes amies

Depuis longtemps, je souhaitais rendre un chaleureux hommage à toutes les jeunes filles ou jeunes femmes qui m’ont aidé dans mon travail, proposant généreusement et sans arrière pensée, leur plastique harmonieuse.

Maladroitement, je le pressens, je m’engage dans un discours que je voudrais plein de reconnaissance, j’irais jusqu’à dire débordant d’amour.

J’ai commencé à apprécier, en tout bien tout honneur, les formes féminines dès qu’au Lycée fut abordée l’époque de la Renaissance ; je crois que mon premier amour pictural, si ma mémoire est bonne a été la " Naissance de Vénus", de Botticelli. Par la suite, et pour illustrer les cahiers de cours, je recherchais avidement les reproductions format carte postale des tableaux de Maîtres. Les Hollandais, Rubens ont fait partie de mes premiers choix ; vinrent ensuite Courbet, Renoir etc.

Rubens, m’a conquis par ses représentations de femmes dont la morphologie m’émerveillait. J’ai été follement amoureux de sa femme Hélène Fourment et de sa belle-sœur (à moins que ça ne soit le contraire) qu’il utilisait couramment dans ses compositions. Les formes abondantes de ces modèles qui ne cachaient rien de ce que l’on s’efforce de dissimuler aujourd’hui - je veux parler de cette cellulite tant redoutée- m’inspiraient au point de les copier à longueur de temps, pour mieux m’en imprégner sans doute.

Par la suite, mes études secondaires s’étant arrêtées à la seconde, l’Ecole des Beaux-Arts que j’abordais à 17 ans m’a permis de travailler d’après des modèles vivants. Là encore, le fait d’avoir sous les yeux les vraies formes humaines et spécialement des formes féminines, a renforcé chez moi le goût du corps féminin ; dans la générosité de ses courbes, dans leur diversité, dans leur aptitude à capter différemment la lumière ; tout cela a contribué à faire de moi un inconditionnel de la Femme, pour tout ce qu’elle représente, d’ailleurs...

Je remercie donc mille fois encore, et c’est trop peu, pour leur collaboration efficace et sans réserve, toutes ces jeunes femmes qui m’ont permis d’atteindre ce jour avec, au cœur, l’envie de continuer à travailler, même si ce terme n’est pas approprié lorsqu’il s’agit de dessiner, peindre, modeler ou photographier.

La relation modèle-artiste est un privilège que seuls les initiés peuvent comprendre. Les autres n'y voient sottement incrédules que connotation perverse. Dommage ; malheureusement, ces adorables créatures qui nous aident sont mal comprises, même souvent de leurs proches. Mais les mentalités changent et leur jour de gloire viendra, elles le méritent grandement.

Merci à Toutes

Jacques