10957732 770290376386662 7986070237319090023 o         NUES autrement, 

            en PHOTO, DESSIN, SCULPTURE  

 

   

 


13 décembre 2017
Bonne fête Lucie

Site mis à jour le
15 novembre 2017

Techniques de dessin :

 

- Fusain

- Sanguine

- Encre

- Mine de plomb

 

 

 

 

 

   

  

  

Né en 1936 à Bègles, proche banlieue de Bordeaux, il arrive "en ville" avec ses parents peu après le début de la guerre. Son père, Sculpteur ornemaniste de formation, apprend son métier sur les motifs "Art Déco" des façades Bordelaises dès 1925. Ses parents s’installent à Bordeaux en 1942, motivés par l’achat d’un atelier de sculpture et staff dont le propriétaire cède la succession.

Jacques, l’aîné des trois enfants est aussitôt attiré par les travaux de sculpture, modelage, dessin et moulage, qu’il voit, émerveillé, prendre vie sous les mains de son père et des compagnons.

Les études ne sont pas sa principale préoccupation ; il préfère passer une grande partie de son temps dans l’atelier, curieux de toutes les astuces qu’il découvre sur ce métier aux multiples facettes.

Peu enclin à poursuivre au-delà de la seconde au Lycée Montaigne, il entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux en atelier de sculpture statuaire . Cette discipline, choisie par complémentarité à la formation suivie dans l’atelier paternel allait, sans préméditation, devenir la motivation principale de ses activités futures.

De ces années de pratique émerge peu à peu le besoin d’exprimer sa propre sensibilité artistique ; prétexte intemporel de la sculpture statuaire, il avait découvert la Femme. Cette dernière, égérie des artistes depuis les premiers temps, devient aussi la sienne, sa profonde source d’inspiration, intarissable.


Suit la période de l’armée, puis de la famille avec la venue de trois enfants. Le travail, la scolarité absorbent une dizaine d’années mais, latente et indestructible couve l’envie de créer.                                                                                                                               

                                                                                                                l'Atelier Saint Eloi
Un jour, l’idée d’un lieu propice se fait pressente et peu après naît un atelier, nommé plus tard l’Atelier Saint Eloi, dans le vieux Bordeaux, près de l’église du même nom et de la Grosse Cloche, ancienne porte de la ville ouverte vers Compostelle.

A l’instar de ses multiples expériences manuelles, son art s’exprime au travers de différentes disciplines complémentaires. Outre la pratique de la photographie, du dessin, de la peinture mais aussi de la sculpture et du modelage, il décide de partager ses passions par le biais de cours d’initiation aux arts plastiques. L’Atelier se transforme rapidement en un lieu de vie magique, une sorte de salon non mondain où l’on côtoie tant la voisine ou le curieux que le modèle ou l’esthète en herbe.

Texte d' Yves Bordes-Lapeyre